Maroc de mon enfance

      Maroc : voyage sonore - Armelle

Dans la poussière ocre des villages,

les paysages minéraux de l’Atlas, le sourire des enfants, le ton hâbleur des commerçants, je reconnais le Maroc de mon enfance. Les casbahs en pisé évoquent les temps anciens. Paysages immuables. En-dehors des grandes villes, la modernité n’est pas criante. Les objets en plastique inondent pourtant les souks de campagne. Du dentifrice à la volaille, tout se vend à l’étal des marchands. Je garde en mémoire les ciels incendiés sur les murs déjà roses, la majesté du Djebel Saghro, l’intensité des tambours, place Jemaa-el-Fna, les visages burinés, les regards profonds, le silence doré du désert et tant d’autres touches colorées. Par moments, des bulles de souvenirs me reviennent. Mais c’est un autre Maroc que je découvre à nouveau, aux contrastes éblouissants, à la langue âpre et chantante. Marrakech la rouge, Skoura aux mille casbahs, Toundout, Almdoun, BouTaghrar, Qlaat Mgouna, Dades, Saghro, Tizi-n-Tazazart, Nkob, Zagora, Tamgrout, M’Hamid, Foum Zguid, Tazenakht, les sonorités géographiques nous font voyager jusque dans les confins du Sud marocain. Salam Haleikum ! Haleikum Salam !

© Armelle de Valon (2015). Ces photographies peuvent être utilisées à des fins pédagogiques ou culturelles, avec le consentement de l’auteure.

2016-02-15T11:32:09+00:005 février 2016|Carnets de voyage|